Mon approche du Coaching :

Un Coach n’est ni un gourou, ni un magicien, mais il met au service du coaché :

  • son écoute bienveillante,
  • sa capacité à questionner judicieusement,
  • ses outils et méthodes en coaching, management et ressources humaines, issus de ses formations (Leadership Partagé, Analyse Transactionnelle, Théorie des Organisation de Berne, Coaching Humaniste, Management…) et de son expérience professionnelle

pour aider le coaché à :

  • Prendre de la distance par rapport au quotidien
  • Bénéficier d’un miroir bienveillant et non complaisant
  • Profiter d’un lieu neutre pour réfléchir sur ses difficultés, ses attitudes
  • Activer ses propres ressources pour atteindre les objectifs fixés lors du premier entretien
  • Développer ses compétences et expérimenter de nouveaux comportements.


Modalités pratiques

  • Un premier entretien avec le coaché permet la définition du cadre du coaching : contexte, enjeux, objectifs, critères d’évaluation, fréquence et durée des entretiens, planning. Ces éléments figurent dans un contrat signés par le coach, le coaché et l'entreprise (dans le cas d'un financement du coaching par l'employeur).
  • L’ordre du jour est établi au début de chaque séance. Le coaché apporte le sujet qui le préoccupe ou le besoin du moment. Ceci rend les séances directement opérationnelles pour lui. Le coach s'assure que l'objectif de la séance reste dans le périmètre du contrat.
  • Un bilan intermédiaire est organisé à mi-parcours entre le coach et le coaché ;
  •  La dernière séance permet de faire un bilan sur l’atteinte des objectifs.


Modalités pratiques -  Cas contrat tripartite, avec  financement par l'employeur :

  •  Le premier entretien est réalisé en présence du coach, du coaché, de son N+1 ou son responsable RH
  •  Pour le bilan intermédiaire, le N+1 ou le responsable RH peut être invité, à la demande du coaché.
  •  La dernière séance permet de faire un bilan sur l’atteinte des objectifs. Dans la plupart des cas, le coaché et son N+1 souhaitent que ce bilan ait lieu en présence du N+1.

Les 5 conditions de réussite du coaching :

  •  Le coaching  est basé sur la confiance mutuelle; Le premier entretien permet au coach et à la personne coachée de vérifier si un niveau de confiance suffisant peut être établi pour rendre la coopération efficace
  •  Après qualification de la demande de la personne coachée, le coach se réserve le droit de ne pas donner suite à la demande dès l’instant où celle ci sort de son domaine de compétence.
  •  Le coaché doit être prêt à s’impliquer dans cette démarche personnelle, déterminée par un objectif de résultats. Il est conscient de l’investissement personnel requis: le coach ne réalise que 20% du travail, le coaché en réalise 80%.
  •  Le travail fixé entre deux séances sert de base pour la séance suivante. La personne coachée s’engage à réaliser ce travail dans le timing imparti.
  •  Le coach et le coaché s'astreignent tous deux au secret professionnel. Ce qui se dit entre le coach et le coaché reste confidentiel, tout souhait contraire reste de la responsabilité du coaché.


Déontologie du coach :

  •  Art. 1-1- EXERCICE DU COACHING : Le coach s'autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation et de son expérience.
  •  Art. 1-2- CONFIDENTIALITE : Le coach s'astreint au secret professionnel.
  •  Art. 1-3- RESPECT DES PERSONNES : Conscient de sa position, le coach s'interdit d'exercer tout abus d'influence.
  •  Art. 1-4- OBLIGATION DE MOYENS : Le coach prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel du coaché, y compris en ayant recours, si besoin était à un confrère.
  •  Art. 2-1- RESPONSABILITE DES DECISIONS : Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Le coach laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions au coaché.
  •  Art. 2-2- PROTECTION DE LA PERSONNE : Le coach adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du coaché
  •  Art. 3-1- PROTECTION DES ORGANISATIONS : Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l'organisation pour laquelle il travaille.
  •  Art. 3-2- RESTITUTION AU DONNEUR D'ORDRE : Le coach ne peut rendre compte de son action au donneur d'ordre que dans les limites établies avec le coaché.
  •  Art. 3-3- EQUILIBRE DE L'ENSEMBLE DU SYSTEME : Le coaching s'exerce dans la synthèse des intérêts du coaché et de son organisation.



Tag(s) : #Coaching

Partager cette page